L'atelier Arts plastiques

 

REPRISE DES COURS LE MARDI 3 Octobre 2017 

 

Cet atelier est animé depuis 2 ans par Evelyne SARRAGOZI. 2 séances vous sont proposées :

- le mardi après-midi de 14 h 30 h à 18 h

- le vendredi après-midi de 14 h 30  à 18 h

Un cours pour débutants est également possible, si le nombre d'inscrits est suffisant. Il se déroulerait le jeudi matin de 10 h à 12 heures.


Septembre/Octobre 2017 : Sur les pas de Pollock

C'est donc à la rencontre du travail du peintre américain Jackson Pollock (1912-1956), figure majeure de l'Action painting au tournant des années 1940, qu'Evelyne Sarragozi, notre animatrice, a souhaité emmener les membres de l'atelier Arts plastiques. Dans la suite logique d'un travail sur la peinture gestuelle, exposé ici même en 2016, elle leur a fait explorer, cette fois, les techniques du dripping et du pouring. Deux techniques que Pollock fit siennes entre 1945 et 1952, et dont le retentissement allait faire basculer radicalement la scène de l'art moderne de l'Europe aux Etats-Unis.

La technique du dripping (de l'anglais to drip, "laisser goutter") consiste à faire goutter de la couleur au-dessus du support placé à même le sol. Avec celle du pouring (de l'anglais to pour, "verser", "couler"), il s'agit de laisser s'écouler des filets de couleur, soit directement du pot de peinture préalablement percé, soit d'un pinceau ou d'un simple bâton trempé dans la peinture. L'artiste doit mettre en œuvre toute une "gestique" quasi chorégraphique - ces mouvements du bras et de tout ou partie du corps perçu comme exprimant une manière d'être.

A regarder chacune des toiles exposées, on mesure la part d'énergie que chacun des membres de l'atelier y a mise, debout devant sa toile au sol et tournant autour. On ressent la force vitale qui se dégage des unes, ou de retenue encore des autres. On imagine aussi volontiers le plaisir que chacun (e) a pu ressentir à expérimenter ces techniques sous la conduite d'Evelyne : "N'hésitez pas à y aller, et dans la profusion !" recommandait-elle. Et à découvrir encore et encore combien la seule couleur associée au geste, l'acte même de peindre, peut être source d'expressivité.

                                                                                                                                                                                                        Caroline Larroche

 

L'œuvre finale sera exposée dans notre atelier "langues étrangères" à la Touline.

Un grand merci à Caroline pour son article et à Frédéric pour nous avoir accueillis dans sa médiathèque.

 

 


 

 

 

L'année scolaire 2017 se termine dans la joie et la bonne humeur pour nos "jeunes" artistes.

Rendez-vous en Septembre, toujours avec le même dynamisme, soyez en certain.


Juin 2017 : Partage de compétence

 

"Mardi 8 juin, nous avons reçu Gérard Dumon. Ce spécialiste de l'Haïku a présenté ce poème japonais, construction extrêmement brève, afin de réaliser un travail en commun en créant des Haïgas qui font cohabiter haïkus et peinture.

Gérard écrit et fait écrire des haïkus lors de stages nature qu'il encadre souvent avec Anne Richard. La dernière déambulation poétique sur Fouras faisait intervenir des poètes du monde entier".

Jany Surjus

 


Janvier 2017 : D'un trait ou presque...

"Le courant pictural auquel rattacher cette exposition est celui de l'abstraction lyrique. En opposition à l'abstraction géométrique, qui recourt à des figures comme le carré ou la ligne, l'abstraction lyrique repose sur une écriture purement gestuelle, allant de la projection linéaire des couleurs sur le papier ou la toile, jusqu'à leur brossage plus ou moins ample.

Notre animatrice, Evelyne SARRAGOZI, initie la douzaine de membres de son atelier d'arts plastiques à exercer leur imaginaire à travers l'abstraction. Cette fois, elle les a conduits vers la peinture gestuelle, celle qui garde la trace même du processus de création. Au commencement, il s'est agi pour chacun (e) de ne rien chercher à représenter. Lancer son pinceau sur le papier, spontanément, comme on se jette à l'eau. Travailler vite, sans trop réfléchir... s'arrêter et savoir se laisser surprendre par la trace laissée.

Savoir accepter les hasards de la main, sans rien pouvoir retrancher. Ajouter, trouver un rythme - accélérer ou ralentir -. Apprendre à appréhender l'espace, en avoir l'intuition. Jouer sur les aplats et les reliefs, sur les pleins et les blancs. Se risquer à quelques taches plus vives, laisser la couleur s'écouler. Pour Evelyne et ses élèves, pari gagné : en résulte une belle série de 25 œuvres sur papier (et 2 toiles réalisées à plusieurs) où le noir domine, où la feuille suivante semble l'écho de la précédente. De grands formats, presque pareils, tous différents. Sur le papier, traits et taches de couleur s'expriment par eux-mêmes - questions de forme, d'intensité, de rythme, de violence, de silence. De personnalité et de liberté, celles de chacun. Il y est aussi question de temps : le temps senti par le spectateur, après le temps de l'exécution, celui "intempestif" de l'action, celui plus lent de la réflexion - rajouterait-on ici un peu de couleur... ou pas ? N'ajoutez-rien : ça tient !"

Merci à Caroline Larroche pour ce très joli article.


Février 2016 : Expo "Feuillets dans tous leurs états"

Le vernissage de l'exposition annoncée précédemment a eu lieu le 6 Février à la Médiathèque. Un public nombreux s'est déplacé et Madame le Maire nous a fait le plaisir de sa présence. Le travail très original de nos artistes a été unanimement apprécié.

Un grand merci à notre animatrice, Evelyne, pour son investissement et son dynamisme.


 

 

On découpe, on colle, on peint... on rit surtout beaucoup.

Une exposition de tous ces talents est prévue à la Médiathèque de Fouras, du 15 Février au 13 Mars 2016.

Nous vous communiquerons de plus amples informations dans les semaines à venir.


L'atelier se déplace même en extérieur pendant les mois d'été, ce qui propose aux élèves des déambulations bien agréables dans les jolies ruelles de Fouras.